Auparavant les applications régnaient en maîtres incontestés sur les smartphones et tablettes mais désormais un nouveau concurrent commence à bouleverser l’ordre établi : les Progressive Web Apps ou PWA.
Il s’agit de sites web exploitant les nouvelles technologies offertes par les navigateurs pour briser la limite entre site et applications mobiles.

Ce sont des sites :

  • Découvrable : Identifiable en tant qu’application, trouvable par les moteurs de recherche.
  • Installable : Disponible sur l’appareil, sur l’écran d’accueil — sans les tracas des plateformes d’application (app-store).
  • Partageable : Facilement partageable par URL, sans nécessiter d’installation complexe.
  • Indépendante du réseau : Fonctionne hors-ligne ou sur un réseau de mauvaise qualité.
  • Progressive : Fonctionne pour chaque utilisateur, quelque soit son choix de navigateur web.
  • Re-engageable : Rend facile l’implication des utilisateurs, même quand ceux-ci n’utilisent pas leurs appareils par exemple via les notifications push.
  • Adaptative: Convient à tout les formats : bureau, téléphone, tablette, ou peu importe ce qui viendra après.
  • Sécurisée : Des mécanismes de livraison qui évitent l’espionnage et s’assurent que le contenu n’a pas été falsifié.

Quelle est la génèse des PWA ?

Bien que les mobinautes passent 87% sur des app natives (contre 13% sur les sites web mobiles), ils concentrent 78% de leur temps sur leur 3 applications favorites. Plus étonnant : les stats montrent qu’en moyenne les mobinautes installent environ zéro apps par mois, alors qu’ils visitent environ milles sites Web chaque mois.
Et une fois installée la vie d’une application est parfois brève :

  • 95% des applications sont abandonnées dans les 30 jours
  • 1 app téléchargée sur 4 n’est utilisée qu’une seule fois
  • 32 apps installées en moyenne, en France, pour 12 utilisées régulièrement
  •  un budget parfois conséquent, pouvant aller à plusieurs centaines de milliers.

les mobinautes installent environ zéro apps par mois

Les progressive web app vs site internet

Alors qu’est ce qui les différencie tant ?

Si l’on interoge des mobinautes, pour eux les applications natives ont des capacités avancées : elles démarrent rapidement, peuvent fonctionner hors-ligne, afficher des notifications, fonctionner en arrière plan et ont surtout accès aux microphones et appareils photo.

Mais elles sont limitées en termes de reach car elles nécessitent de développer une version pour chaque plateforme.

Les sites web eux sont plus sécurisés et par leur modèle d’autorisation sont généralement plus respectueux de vos données privées. Ils sont égalment accessible sur toutes les tailles d’écrans et d’OS (Responsive), et sont basées sur des technologies du web ouvertes et sans frein.

L’objectif idéal serait donc d’avoir le meilleur des deux mondes !

Une pwa est exactement cela : une expérience utilisateur qui se veut intégrée, qui peut s’afficher dans ma liste de mes apps sans avoir à laisser de côté le reach qui m’a permis de la trouver.

Pour ce faire, l’application web dois se concentrer sur 4 choses :

  • être rapide
  • avoir une expérience plus intégrée
  • assurer un fonctionnement fiable en dépit du réseau
  • maintenir l’engagement des utilisateurs

Nous couvrirons chacun de ces points que nous traiterons dans nos prochains articles. Pour être certains de ne pas les rater, inscrivez-vous à notre newsletter ou à nos notifications.