La fédération du e-commerce et des ventes à distance (FEVAD) a publié récemment les chiffres-clés du e-commerce de 2018. L’ascension des ventes est toujours de mise, les Marketplace progressent et les sites e-marchands développent de plus en plus leur CA.
Nous sommes aujourd’hui 37.5 millions de Français à acheter sur internet soit 85.5% des internautes. La croissance du e-commerce ne cesse de croître étudiant stratégiquement le marché des ventes en ligne.

E-commerce, chiffre d’affaires en plein essor.

Le e-commerce continue de gagner du terrain puisque les ventes en ligne ont progressé avec un chiffre d’affaires des ventes sur internet en nette progression de 14.3% (vs 2016), et 20.5% de transactions en plus (vs 2017), soit 81.7 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisé.
De plus, le e-commerce continue de gagner des parts de marché avec 8.5% du commerce de détail en 2017 dans divers secteurs tels que les produits culturels, l’électroménager, l’habillement, l’ameublement ou les Drives mis en place par les hypermarchés…

Les achats via les mobiles représentent une progression de plus de 50% comparé à 2016 et cet impact sur le e-commerce a ainsi vu son chiffre d’affaire augmenter de 20%.

e commerce
location rbnb
Selon la source Eurostat de 2017, 88% des particuliers français utilisent internet, et 67% achètent en ligne, des chiffres légèrement plus élevés que l’échelle européenne et qui interpellent forcément. Sur le marché européen, la France se maintient en 3ème position avec 96 milliards d’euros de chiffres d’affaires pour le B to C (business to customer). En pole position le Royaume-uni, puis l’Allemagne, suivi de l’Espagne en 4ème position et pour finir de l’Italie selon la source Ecommerce Foundation.

La consommation collaborative séduit également de plus en plus de français et l’on détecte une amélioration dans 3 secteurs : la réservation d’hébergement auprès des particuliers, le covoiturage ou les achats groupés directement auprès des producteurs.

Le B to B (business to business) n’est pas négligeable non plus puisque 53% des entreprises de plus de 10 salariés achètent via des sites de e-commerce. « Les transactions électroniques inter-entreprises sont réalisées soit via des messages de types EDI (échanges de données informatisées) soit via des sites web » selon la FEVAD.

E-commerce, qui sont les acheteurs ?

La fréquence d’achat sur internet en B to C continue d’augmenter, 29% des e-acheteurs finalisent 2 à 3 fois par mois un achat en ligne. En 2017, le e-acheteur a réalisé en moyenne 33 transactions en ligne et a dépensé près de 2200 €.

Les produits et services achetés sur le net séduisent les internautes dans divers domaines, l’achat en ligne est pratique et fait gagner un temps précieux à l’acheteur. Il faut compter 65.50€ pour un panier moyen, un chiffre légèrement en baisse depuis 2016.

Part des e-acheteurs par cible d'internautes
Les hommes représentent 87.1% des e-acheteurs, contre 83.8% chez les femmes, de 18 à 65 ans et plus. Les chiffres-clés révélés par la FEVAD montrent que toutes tranches d’âges confondues sont actives pour les achats de vente en ligne.

E-commerce, le mobile, un outil indispensable pour les e-acheteurs

Le mobile tient une place importante pour la vente en ligne, 12.1 millions de français ont déjà effectué un achat avec leur smartphone. Il est devenu un outil indispensable pour le e-commerce et les enseignes ne négligent pas ses acheteurs. Elles peaufinent leur site de vente en ligne en responsive, pour que la navigation des mobinautes soit des plus performantes.
Selon les chiffres-clés du e-commerce délivré par la FEVAD, les achats via les mobiles sont en progression de plus de 50% comparé à 2016 ! Le potentiel acheteur se sert de son mobile pour de multiples raisons avant de finaliser sa commande :

  • 57% utilisent leur smartphone pour comparer un produit avant l’achat.
  • 52% d’entre eux recherchent et localisent un magasin.
  • 60% des mobinautes l’utilisent directement en magasin.
  • 70% des e-acheteurs consultent les avis des clients sur les réseaux sociaux.

usages marchands du mobile en magasin

E-commerce, un choix de livraison facile

Les modes de livraison se sont multipliés depuis quelques années en offrant plus de services aux consommateurs. Le e-acheteur a ainsi la possibilité de plusieurs choix de livraison :
Livraison à domicile/ lieu de travail – choix de 88% des e-acheteurs.
Livraison en point relais– choix de 86% des acheteurs.
Retrait en magasin, le fameux click and collect – choix de 38% des acheteurs.
Avec paiement en magasin(e-reservation), mode utilisé par 24% des internautes.
En consigne, par 12% des acheteurs.
En 2017, 505 millions de colis ont été enregistrés ce qui engendre une augmentation de plus de 10.5%.

Marketplace : l’importance des places de marché

De plus en plus important au sein de l’activité du e-commerce, le Marketplace a le vent en poupe ! Ces sites internet permettent à plusieurs entreprises ou annonceurs de vendre sur leur site de vente en ligne, ce qui implique une grande concurrence entre les vendeurs, tout comme les plateformes les plus connues, Amazon, Ebay, Cdiscount, la Fnac Priceminister…

En effet, de nombreux e-marchands peuvent vendre sur un Marketplace et ces places de marché leurs permettent de trouver un nouveau canal de distribution par exemple. De plus une plateforme d’une telle envergure apporte également à un e-marchand une forte visibilité sur le net car leurs produits sont accessibles et visibles par des millions de visiteurs.

Ainsi le Marketplace ouvre son accès à divers vendeurs en échange d’une commission et/ou de frais fixes mensuels. Les e-acheteurs sont donc séduits par la forte réputation de ces Marketplace, et ont une meilleure confiance vis-à-vis des transactions sécurisées et du système anti-fraude géré par la plateforme.
Certes les places de marché ont tendance à accentuer la compétitivité des offres mais facilitent la comparaison pour l’acheteur. Elles proposent une grande variété de produits qui ont pour objectif de répondre à presque tous les besoins des e-acheteurs.
Il faut savoir que certains Marketplace ne vendent eux-mêmes aucun produit. Ces plateformes rassemblent un maximum de vendeurs afin de proposer une large diversité de produits en vente en ligne.
Ainsi les places de marché permettent d’avoir accès à un fort trafic, et peuvent permettre d’accroître une activité sans avoir à supporter les coûts importants de marketing et de technique en développement informatique.